« Le trompe-l’œil de l’église de la Madeleine »

« Le trompe-l’œil de l’église de la Madeleine »
1992
Église de la Madeleine
Paris 8ème
M.O.: Abciss, Actimo, Fouassin, Lebourgeois, Serau
M.OE. : Mairie de Paris
1 400 m2
L’échafaudage en façade de l’église de la Madeleine avait été installé pour des travaux de rénovation en toiture de l’édifice et pour y permettre l’accès.
Cette structure devait rester en place seulement trois mois.
Mais les riverains pensant qu’il s’agissait de la rénovation de la façade de l’église ont remercié le Maire qui a du faire exécuter les dits travaux de restauration en façade pour ne pas décevoir ses administrés.
Du coup, l’exposition du trompe-l’œil de l’Eglise de la Madeleine est resté accroché pendant trois ans au lieu de trois mois prévu initialement, le temps pour la ville de réunir les fonds nécessaires et de faire réaliser les travaux de restauration de la façade de la Madeleine.
Heureusement que les bâches et la peinture étaient bien résistants Ils ont survécus à ce prolongement d’exposition inattendu.
Ici le décor a été traité à la façon d’une gravure ancienne dans des tons sépia, dessin dont on aurait agrandi le graphisme, presque à l’infini, soit : 43 mètres de largeur sur 30 mètres de hauteur.
Cela donne un aspect abstrait et contemporain à l’oeuvre.
On y retrouve le style architectural néoclassique de cette église inspirée d’un temple grec.
Elle a été conçue
à la fin du 18 ème siècle par Napoléon 1er.
Elle est dédiée à la gloire de sa Grande Armée.
On peut lire sur le fronton, l’inscription en latin : « D.O.M. SVB. INVOCAT S. MAR. MAGDALENÆ » qui signifie
« Au Dieu tout puissant et très grand, sous l’invocation de Sainte Marie-Madeleine ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *